Joignez-nous sur FACEBOOK

Autour de moi, les femmes ont allaité. Malgré l'impopularité de l'allaitement dans les années 70, ma mère a tenu bon plusieurs mois pour moi et mon frère. C'est dans cet esprit de possibilité et d'ouverture de mon entourage que j'ai décidée, enceinte de ma première fille, d'allaiter. Malgré un accouchement long et pas très facile, l'allaitement a été mon île, mon encrage à travers l'aventure.  J'ai allaité ma grande fille à la demande et tant qu'elle en a eu l'envi. Tout a été facile, magique! Quand la petite puce indépendante qu'elle est a décidé que c'était assez, j'ai eu un gros deuil à faire! Plus dure pour maman que pour ma grande!

Entre temps, j'ai connu plein de gens avec diverses expériences d'allaitement. Ils m'ont aidé à comprendre que j'aimais tellement ce moment magique que je suis devenue marraine. À travers les amitiés, une particulièrement m'a marqué: une de mes bonnes amies a eu un enfant allergique et ayant des problèmes de reflux gastriques. Malgré mes convictions, je lui ai souvent répété que dans son cas, je me serais sérieusement posé des questions sur mes motivations. Elle a persévéré, bûché et moi de mon côté, j'ai tenté de la soutenir du mieux que je pouvais!

Vient ma deuxième fille. À ce moment, je n’avais aucun doute: l'allaitement exclusif avait été tellement une belle expérience que je désirais ardemment recommencer. Quand ma petite puce est née, elle a d'abord mal pris le sein me causant des blessures. Je me disais qu'en tant que marraine d'allaitement , je devais corriger cela rapidement. Par contre, j'y suis seulement arrivé quand j'ai fait confiance à mes collègues. Sans mes amies qui m'ont offert leur regard extérieur, ça aurait été vraiment difficile. En plus, après avoir eu un ange de premier bébé, j'avais droit à l'opposé. Ceux qu'on appelle affectueusement les bébés difficiles! Ma belle Élise pleurait plusieurs heures par jour, buvait aux heures et réclamait toute mon attention. Après une semaine, je n'en pouvais plus! Petite visite à la clinique qui me jette par terre: madame votre bébé a des reflux et doit être médicamenté. Soulagement en même temps puisqu'on met enfin des mots sur la douleur de mon bébé! Après 2 mois de médicament qui semble légèrement l'aider, de nouveau la panique: du sang dans les selles. Une petite visite chez le médecin qui m'annonce la possible allergie aux produits laitiers et aux protéines bovines de ma puce. Là, dans ma tête, c'est l'apocalypse! Des questions, je m'en suis posé, mais en fin de compte, mes valeurs l'ont emporté! J'ai fait certainement plusieurs sacrifices, mais je crois sincèrement que l'adage un jour à la fois a été dans mon cas, le meilleur atout. Élise, mon enfant pas si facile( bien meilleur que difficile ;)) a été allaité pendant 18 mois. Je ne regrette aucun de mes choix et je tiens à remercier bien des marraines de coup de pouce nourrice, des amies et ma famille qui m'ont soutenu dans les coups de blues.

 

Je tenais à faire ce témoignage pour démontrer que oui parfois ça va bien et d'autres fois ce n’est pas facile. Que quand on est dans une situation, notre regard change et qu'il faut se faire confiance, mais surtout je tenais à partager mon expérience afin d'encourager les mamans: OUI c'est possible d'allaiter des enfants à reflux et allergiques et OUI le soutien existe pour supporter nos choix!



Evénements à venir

Atelier de l'énergie dans son assiette avec une nutritionniste

19 déc. 2018 13:30 à 15:00

Cours de piscine aqua-poussette gratuit pour tous

26 déc. 2018 13:00 à 14:00

Voir toutes les rencontres »

Atelier de l'énergie dans son assiette avec une nutritionniste

19 déc. 2018 13:30 à 15:00

Cours de piscine aqua-poussette gratuit pour tous

26 déc. 2018 13:00 à 14:00

© Copyright 2004-2018 - Coup de pouce nourrice
Propulsé par Late Night Studio